La vérité au sujet des attaques de double dépense

Une recherche de la banque du Canada indique que les doubles dépenses sur une blockchain sont «irréalistes»

2018 semble avoir été l’année des attaques de double dépense (ou attaque 51%). Plusieurs attaques ont eu lieu cette année, et la menace de ce genre  d’attaque ne semble pas avoir encore diminué.

Si vous n’êtes pas au courant de la façon dont fonctionnent les attaques à double dépense, voici une description rapide faite par  Jimi.S sur Medium .

Disons que je dépense 10 Bitcoin sur une voiture de luxe. La voiture est livrée quelques jours plus tard, et mes Bitcoins sont transférés à la compagni. En effectuant une attaque de 51% sur la blockchain Bitcoin, je peux maintenant essayer d’inverser ce transfert Bitcoin. Si je réussis, je posséderai à la fois la voiture et mes Bitcoins, ce qui me permettra de dépenser à nouveau ces Bitcoins.

Logique?

Ainsi, selon CCN, une nouvelle étude menée par la Banque du Canada a évalué le risque réel d’attaques à double dépense sur différents types de cryptomonnaies en se concentrant principalement sur le hashrate total de ces devises. La conclusion est que les Blockchains ayant un hashrate élevé tels que Ethereum et Bitcoin sont moins exposés au risque d’attaques 51%, comparé aux altcoins fonctionnant sur des Blockchains à faible taux de hachage.

L’étude a été réalisée par Jonathan Chiu et Thorsten V. Koeppel. Afin de réaliser l’étude, ils ont théorisé une hypothétique double attaque afin de voir comment de telles attaques pourraient affecter ces Blockchains.

Selon CCN, la recherche conclut:

Il est irréaliste que de telles attaques se produisent, au moins sur de grands réseaux (Blockchain), car ces attaques – qui peuvent ou non réussir – forcent les attaquants à dépenser d’importantes sommes irrécupérables. Cependant, d’un point de vue économique, cela exige qu’un mineur malhonnête ait des poches pleines. Ces hypothèses ont tendance à être irréalistes, et dans la pratique, les utilisateurs ont peu d’incitations économiques à lancer une telle attaque, en particulier lorsque l’investissement informatique des autres mineurs est important.

Voir l’article complet pour vous, ici .

Bien sûr, cette recherche ne fait qu’effleurer la surface. Tout simplement parce qu’un réseau est moins susceptible d’être victime d’une attaque double dépense, cela ne signifie pas qu’il est totalement immunisé. À mesure que le temps passera et que les règlements se mettront en place, nous verrons de moins en moins ce genre de crime. Bien que cela semble être courant en ce moment, nous devons être confiants que la crypto-communauté travaille dur pour rendre ces types d’incidents plus difficiles à exécuter.

Pour l’instant, espérons que la Banque du Canada continue d’explorer ce domaine, car ce type de recherche est essentiel pour assurer l’avenir des cryptomonnaies.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram