Les autorités autrichiennes et l’interpol face à «Optioment»

Quand les choses ont commencés à déraper, les autorités autrichiennes ont sollicités l’aide de l’Interpol pour la capture des suspects, liés à une escroquerie alléguée au Bitcoin. Cette arnaque a explosé l’année dernière et selon les croyances de certains elle aurait pu toucher plusieurs investisseurs autrichiens et étrangers.

Le bureau des procureurs de Vienne reçoit des centaines de plaintes relatives à un complot connu sous le nom de «Optioment». Affirmer plutôt aujourd’hui dans une source fiable,  que le montant total des Bitcoins perdus peut dépasser 12 000 (soit 115 millions de dollars) et que le nombre de victimes est probablement supérieur à 10 000.

La police fédérale a identifié deux individus autrichiens, accusés de fraude selon les plaintes. Ils cherchent à en identifier d’autres, y compris à l’étranger. En outre, la police autrichienne a demandé à l’Interpol d’enquêter sur un plus grand nombre de suspects en Allemagne, en Lettonie et au Danemark. Mais malheureusement, aucune arrestation n’a été encore faite jusqu’à présent.

« Optioment » avait mis en ligne un site web, désormais hors ligne à l’heure actuelle, dédié à l’organisation de quelques événements, auxquels ont participé environ 700 investisseurs. Le soi-disant programme avait promis à ses victimes des rendements allant jusqu’à 4% par semaine pour les Bitcoins déposés.

Au-delà de tout ça, il récompensera ceux qui attireront de nouveaux investisseurs.

Il y avait même des preuves telles que des vidéos de certains événements d’investisseurs, des entretiens avec les membres du programme et des documents internes.

« Optioment » a expliqué aux utilisateurs qu’il s’agissait d’un fond Bitcoin privé basé au Costa Rica. Il a promis d’énormes rendements grâce au trading spéculatif.
Cette commercialisation à plusieurs niveaux aurait pu toucher la population des investisseurs en Roumanie, en ex-Yougoslavie et en Pologne. Les procureurs ont des indices montrant que le programme a également affecter les investisseurs allemands. 

Ce programme semble s’être arrêtée vers le mois de novembre dernier, comme l’a révélé Die “Presse”. Le watchdog de FMA a signalé l’escroquerie aux procureurs à la fin du mois dernier, car il soupçonnait que c’était un système pyramidal et frauduleux, comme l’a déclaré le porte-parole Klaus Grubelnik

Bien que la taille du système ne soit pas si dangereuse pour affecter le marché du Bitcoin, les utilisateurs de crypto-monnaie et les investisseurs devraient toujours utiliser des échangeurs et des plateformes de trading fiables.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram