Binance en Ouganda: un gros appétit de crypto parmi les non bancarisés

Avec 74% d’Ougandais non bancarisés, la filiale de Binance a enregistré la participation de plus de 40 000 utilisateurs lors de sa première semaine de lancement. En règle générale, Binance n’autorise que le trading crypto-crypto, mais les circonstances inhabituelles en Ouganda ont conduit à une stratégie différente dans ce pays.

Binance uganda
Binance s’est associé à une société de paiement mobile locale pour permettre aux utilisateurs de passer de la crypto à la devise traditionnelle et inversement. Les problèmes de sécurité en Ouganda ont amené Binance à garder le nom du partenaire confidentiel.

En tant que tel, Wei Zhou, le directeur financier de Binance, a déclaré:

Les utilisateurs doivent simplement disposer d’argent dans le système de paiement mobile. Ils n’ont pas besoin de comptes bancaires.

Un ougandai sur dix reçoit de l’argent du Kenya, mais les frais élevés associés au methodes classiques de transfert d’argent international, poussent les ougandais à chercher une alternative. En effet, cela fait depuis longtemps partie de l’argument en faveur du bitcoin, selon lequel une monnaie mondiale facile à échanger résout les problèmes locaux.
Selon Kwame Rugunda, président de l’ « Ouganda Blockchain Association« , les transferts cryptographiques pourraient bien réduire les coûts.

En outre, les utilisateurs ougandais suivent toujours le processus d’intégration KYC, la procédure de connaissance du client, qui vérifie leurs identifiants délivrés par le gouvernement. Binance était historiquement connu pour ne nécessiter qu’une adresse électronique pour échanger crypto-crypto.

Auparavant, les Ougandais qui souhaitaient échanger des cryptomonnaies, doivent utiliser des plateformes d’exchange peer-to-peer, tels que LocalBitcoins ou l’échangeur zimbabwéen Golix .

Depuis l’ouverture de Binance Uganda, plusieurs autres bourses mondiales ont commencé à contacter les régulateurs locaux.
« Nous avons déjà entendu parler de l’intérêt d’autres acteurs du marché ougandais« , a déclaré le presédent de l’Association Blockchain Uganda.

Pendant ce temps, Zhou a également déclaré que Binance Uganda cherche à embaucher du personnel opérationnel local pour le support et l’expansion de filiales similaires en 2019, au Kenya, au Nigeria ou en Afrique du Sud.

L’Ouganda est notre pivot pour atteindre d’autres marchés africains.

A déclaré Zhou.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram