Le prix du bitcoin atteint 24 000 dollars en Iran

Le Conseil suprême du Cyber-Espace  iranien a officiellement reconnu l’exploitation minière des cryptomonnaies comme une industrie légitime, une mesure qui pourrait aider la République Islamique à dépasser les sanctions américaines. La nouvelle semble avoir suscité un regain d’intérêt pour les bourses nationales, le prix du bitcoin atteignant un nouveau record de 24 000 $ en Iran.

Iran bitcoin

Le BTC monte en flèche sur les échanges iraniens

Le chiffre de 24 000 dollars a été cité sur plusieurs échanges de devises numériques, mais plus particulièrement sur Exir, où BTC a échangé des mains au prix de 1 020 000 000 IRR (Rial Iranien).
À titre de comparaison, le bitcoin s’est échangé à environ 7 000 $ hier mercredi le 5/09/2018 sur les principales plateformes de trading de cryptomonnaies.

Le prix de l’Ethereum (ETH) a également été considérablement gonflé, Exir indiquant un prix équivalent à environ 900 $. La deuxième plus grande cryptomonnaie par capitalisation boursière valait environ 260 dollars dans le monde.

La frénésie d’achat a été alimentée par les nouvelles selon lesquelles le gouvernement iranien avait officiellement approuvé les opérations d’extraction de crypto-monnaie, le secrétaire du Conseil suprême du cyberespace annonçant des plans pour une nouvelle politique qui serait élaborée plus tard ce mois-ci.
Dans une déclaration à IBENA, une agence de presse locale, l’Iran envisage également de lancer une cryptomonnaie nationale afin de faciliter les transactions avec les partenaires internationaux.

Plusieurs autorités gouvernementales auraient accepté la décision du Conseil du cyberespace selon laquelle l’extraction des monnaies cryptographique est une industrie légitime, notamment la banque centrale, le ministère des technologies de l’information et des communications, le ministère de l’industrie des mines et du commerce.

Lutte contre les sanctions américaines

La monnaie nationale iranienne, le Rial, est en chute libre après que le président américain Donald Trump a ré-imposé des sanctions contre l’Iran, forçant un grand nombre de ses partenaires européens à rompre les liens avec le pays. Alors que l’Union Européenne avait exprimé le souhait de continuer à travailler avec l’Iran. Depuis l’annonce des sanctions, plus de 100 entreprises ont fermé leurs opérations en Iran.

Les sanctions devraient également toucher les exportations de brut iranien, bien que l’impact ne soit pas encore connu. Trump veut réduire à zéro les exportations de pétrole iranien en novembre, lorsque les sanctions énergétiques seront appliquées. Le président iranien a déclaré que son pays «fera tout son possible pour continuer à produire et à exporter du pétrole».

La production de brut de l’Iran a chuté de 6,4% le mois dernier à 3,5 millions de barils par jour, la plus forte baisse parmi les producteurs de l‘OPEP.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram