La Chine planifie une interdiction du Mining Bitcoin

La répression exercée par la Chine sur les crypto-monnaies ne semble pas être terminée. Apparemment, le pays reproche une fois de plus à l’industrie cryptographique, l’état étant censé interdire les opérations de mining Bitcoin.

Ban mining Bitcoin chine

La pression croissante sur les cryptomonnaies en Chine

Selon un rapport récent, la Commission Nationale du Développement et de Réforme –NRDC: National Development and Reform Commission-, cherche à obtenir des opinions publiques sur une liste d’industries qu’elle a l’intention d’éliminer, de restreindre ou d’encourager.

Les opérations de mining de Bitcoin, ainsi que 450 autres activités, devrait être interdite car: «Elles ne respectaient pas les lois et les réglementations en vigueur, constituaient un gaspillage de ressources, dangereuses ou polluaient l’environnement.»

Le public a jusqu’au 7 mai pour exprimer ses opinions à ce sujet. Il convient de noter que le document ne contient aucune date de mise en vigueur de l’interdiction’, laissant entendre que l’interdiction pourrait avoir lieu immédiatement.

N’avons-nous pas vu cela avant?

La position trop négative de la Chine face aux cryptomonnaies a déjà causé beaucoup d’ennuis à l’industrie locale.
Retour en 2017, le pays a commencé sa répression, en particulier envers les mineurs de Bitcoin. Des responsables auraient planifié de limiter la consommation d’électricité à l’industrie du mining, selon un rapport de Bloomberg en début 2018. Cela a immédiatement incité les mineurs Bitcoin à rechercher d’autre alternatives et à déménager ailleurs. Bitmain, qui gère deux des plus grands pools de mining Bitcoin, a déménagé son siège à Singapour.
En août 2018, le pays a officiellement interdit toutes les activités commerciales liées aux cryptomonnaies. De plus, il a été demandé à WeChat, l’application de messagerie la plus populaire en chine, de fermer des comptes de médias liés à la crypto et à la Blockchain.
Cela ne s’est pas arrêté là, en août, la Chine a également décidé de bloquer 124 bourses offshore.

Et alors?

Malgré l’attitude trop négative du pays en matière de crypto-monnaies, cela ne semble pas avoir mis fin à l’enthousiasme local.
En septembre 2018, à la suite de l’interdiction, des rapports ont commencé à tourner, soulignant que de nombreux traders chinois continuent à utiliser des plateformes d’exchanges «illégalles». Ils l’auraient fait en convertissant leur monnaie locale en Tether [USDT], le plus populaire des stablecoins, et en échangeant directement entre leurs wallets crypto. Afin de masquer leurs tracesen ligne, les utilisateurs utilisent des services VPN (Virtual Private Network) simples.

En d’autres termes, la pression politique exercée par la Chine sur les crypto-monnaies ne semble pas beaucoup changer le sentiment des Chinois pour le moment.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram