Comment Blockchain peut empêcher les escroqueries de stockage qui touchent les banques.

Blockchain est un grand livre réparti qui conserve des enregistrements de données ou d’événements numériques de manière à les rendre inviolables. Bien que de nombreux utilisateurs puissent y accéder, examiner ou ajouter des données, toute modification ou suppression demeure impossible.. L’information originale reste intacte, laissant une trace d’information permanente et publique ou une chaîne de transactions.

La technologie Blockchain permet à ses participants, qui ne se font pas forcément confiance, d’effectuer des transactions sans se fier à un intermédiaire. Cette puissante désintermédiation pourrait trouver de nombreux utilisateurs dans le domaine de la gestion de la chaîne d’approvisionnement, en particulier dans les reçus d’entrepôt, qui souffrent de falsifications à grande échelle.

Fraude papier dans le commerce des métaux

Lorsque nous pensons aux marchés financiers modernes, nous imaginons naturellement des équipements de pointe et des technologies high-tech. Bien que ce soit le cas dans certains marchés, le marché unique et robuste des métaux demeure entièrement dépendant du papier imprimé.

En conséquence, les commerçants de métaux ne peuvent compter que sur des documents – reçus d’entrepôt – pour garantir l’existence et la propriété de chaque livre impliqué dans une transaction. Cependant, la nature en papier de ces reçus en fait une cible facile pour les fraudeurs.

Par ailleurs, ces reçus peuvent également être utilisés comme garantie pour obtenir des prêts, vu que les banques sont autorisées à prêter de l’argent contre de la marchandise métalliques supposée placée dans un entrepôt. Des problèmes majeurs surgissent quand ces reçus d’entrepôt sont falsifiés et ç’est arrivé bien plus d’une fois.

Affaire Qingdao

En 2014, certaines banques ont révélé près de 648 millions de dollars de fraude impliquant du cuivre, de l’aluminium et de l’alumine stockés dans le port chinois de Qingdao qui s’avère avoir été utilisé pour lever des fonds à plusieurs reprises. Encore en 2017, certaines banques font face à des pertes de plusieurs millions de dollars après avoir été incités  à donner des prêts garantis par le biais de biens qui n’existaient pas.

Vers la Blockchain Of Things

« Certains signes indiquent que l’industrie avance vers une base de données décentralisée connue sous le nom de Blockchain qui améliorerait la façon dont la propriété est vérifiée », explique Mark Burton, un journaliste de Bloomberg couvrant les métaux de base.

En mars, Natixis s’est associée au trader Trafigura BV et au développeur de technologies d’information IBM Corp pour mettre en place un système soutenu par un grand livre numérique. La plate-forme serait ouverte à tous les utilisateurs et toute tentative de modifier une facture ou d’utiliser un document plus d’une fois serait apparent pour tous les participants. » 

Ce grand livre numérique, bien qu’il ne présente pas une solution définitive à la fraude d’entrepôt, il établit un grand pas en avant vers la numérisation et la sécurisation des transactions en chaîne d’approvisionnement.

« Blockchain peut fournir une preuve algorithmique de l’existence et de la propriété d’un article, mais que se passe-t-il si cet article est déplacé clandestinement d’un entrepôt à un autre pour obtenir un nouveau prêt? « 

Une solution « à double usage » pourrait être de relier le Blockchain aux portes d’entrepôt. Dans un système Blockchain of Things, tout mouvement d’un élément serait identifié, suivi et immuablement  enregistré sur le grand livre décentralisée, ce qui résoudra les problèmes de la contrefaçon et de la contrebande.

« Tous connectés par Blockchain »

Fred Ehrsam, cofondateur chez Coinbase, prédit:

« Tout sera analysé et connecté par un Blockchain un jour. L’évolutivité est le point crucial du voyage en ce moment. Ethereum est en ordre de grandeur de pouvoir supporter des applications avec des millions d’utilisateurs en ce moment. »

Les initiatives de résoudre les problèmes liés à l’IOT avec l’identité, la sécurité et l’interopérabilité sont nombreuses.

Blockchain of Things a créé le premier réseau de périphériques compatible accessible à une échelle mondiale.

Il est maintenant possible pour les périphériques d’exécuter des suivis autonomes de façon autonome, d’échanger des atouts, et d’enregistrer des proof-of-life dans la fabrication, déclencher des événements logistiques pour vérifier la chaîne de détention et communiquer les informations de grande valeur.

Chain of Things est une autre initiative qui tire partie du lien entre Blockchain et l’IOT pour déployer des solutions industrielles, environnementales et humanitaires.

Source: https://cointelegraph.com/news/how-blockchain-can-prevent-storage-scams-that-hit-banks

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram