La confidentialité en ligne est inexistante!

Voici comment la Blockchain pourrait changer cela

Les données personnelles constituent la nouvelle mine d’or. C’est le carburant qui alimente plusieurs milliards d’entreprises, telles que Google et Facebook.
Nos données sont collectées chaque fois que nous nous connectons à internet, effectuons une recherche sur le Web ou cliquons sur une vidéo, et puis utilisées pour des campagnes publicitaires ciblées.

Alors que les entreprises de technologie et les courtiers des données réussissent mal, les véritables propriétaires de ces données ne reçoivent rien en retour. Fait troublant, de telles informations sensibles pourraient facilement se retrouver entre de mauvaises mains sans aucun moyen de les récupérer.

Comme le montrent de récentes violations de données, les entreprises de haute technologie ne peuvent pas garantir la sécurité de nos données. Dans le cas de Facebook, la société a volontairement transmis ses données personnelles à un tiers, ce qui est devenu l’un des cas les plus importants de violation de la vie privée.

Cambridge Analytica a utilisé ces informations pour influencer la façon dont les électeurs ont voté aux États-Unis. Ceci montre que les entreprises ne disposent peut-être pas des outils nécessaires pour garantir la sécurité de vos données. Souvent, ils vendent ces informations au plus offrant.

securité données personelles blockchain

Est-il possible de reprendre le contrôle?

Une partie du problème est l’ architecture centralisée d’Internet. Pendant longtemps, il n’y avait tout simplement pas d’autre moyen de faire les choses.
Les entreprises stockent les informations dans les centres de données à partir desquelles elles peuvent être consultées de la manière la plus efficace. C’est là où réside le vrai problème. Une fois que vous avez divulgué vos informations personnelles dans un site Web, par exemple, vous avez perdu le contrôle de vos données personnelles.

Le RGPD: un pas dans la bonne direction

Une législation récente, telle que la loi sur les RGPD, oblige les entreprises à assumer davantage de responsabilités pour les données recueillies au sein de l’Union européenne. Les règles s’appliquent également aux entreprises établies dans l’UE.

Entre autres, cela suppose que les données personnelles ne puissent être partagées qu’avec un consentement explicite. Ce consentement peut également être révoqué à tout moment. Les violations entraînent des amendes énormes; pas moins de 20 millions d’euros. Bien que ce soit un pas dans la bonne direction, ce n’est pas assez.

La solution Blockchain

Alors, comment pouvons-nous empêcher la réplication de certaines données sensibles?
Nous pouvons tirer des leçons de Bitcoin. Cette crypto-monnaie qui a résolu le problème de la double dépense (Double spending). La double dépense est le fait que la monnaie électronique peut être dépensée plus d’une fois, la rendant ainsi inutile.

Blockchain, le grand livre distribué et immuable qui, pour une fois, a résolu le problème de la double dépense grâce à un processus de confirmation. Ainsi, il n’y a qu’un seul véritable propriétaire d’un jeton cryptographique donnée. Le même principe peut être étendu aux données personnelles.

Comme Bitcoin, les données personnelles peuvent également être cryptographiquement signées à un propriétaire. Les données peuvent ensuite être diffusées sur plusieurs nœuds pour éviter un point de défaillance unique, ou stockées sur des protocoles tels que IPFS ou Swarm, puis enregistrer les hash dans la Blockchain. La décentralisation, qui consiste essentiellement en un stockage de données sur plusieurs ‘sites’, fait de la manipulation des données personnelles une tâche presque imposiible, on parle ici d’une attaque 51%.

Un autre problème se pose cependant. Tout le monde dans le réseau a une copie des données même si elle est cryptée.

Clé publique et clé privée

Avec Blockchain, il est possible de créer une clé publique et une clé privée . Les données peuvent être stockées sur un appareil privé, et seules les informations nécessaires partagées sur le réseau public.

Les clés publiques peuvent être librement partagées, ce qui permet de vérifier les signatures numériques. Les clés privées, en revanche, sont privées et peuvent être utilisées pour déchiffrer le contenu.
Dans ce modèle, les entreprises n’accéderont qu’à des informations limitées.

Entreprises utilisant déjà la méthodeBMW Blockchain

Déjà, BMW utilise la blockchain pour sécuriser les données de ses clients dans le cadre d’un partenariat récent avec Bloom, une startup américaine.
La société a également déclaré que l’application simplifierait le processus d’obtention d’une voiture, en plus de securiser les données des clients.

Nous pouvons voir comment la Blockchain ouvre de nouvelles possibilités de sécurisation des informations sensibles. À mesure que ce modèle se développe lentement, nous verrons probablement un changement dans la manière dont les données personnelles sont traitées. C’est aussi une opportunité pour les gens ordinaires de vendre volontairement leurs données et d’en tirer profit.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram