Un cours de crypto-monnaies à l’université coréenne de Pyongyang

 

L’engagement nord-coréen avec le Bitcoin et la crypto-monnaie, semble être en croissance constante. Des rapports récents indiquent que les étudiants sont désormais en mesure d’accéder à des cours sur la crypto-monnaie dans le Royaume Ermite.

Cours de crypto monnaies à l’université de Pyongyang

Les rapports indiquent que l’université de Pyongyang,qui est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme étant le berceau des pirates informatiques nord-coréens, offre maintenant des cours sur les crypto-monnaies.

Malgré les nombreuses accusations selon lesquelles, l’administration de l’université aurait activement volé et miné des bitcoins, l’existence du cours est citée comme « la première preuve tangible » de la fascination croissante de la Corée du Nord pour la crypto-monnaie.

Plus tôt ce mois-ci, Federico Tenga, fondateur de la start-up de bitcoin, Chainside, a visité Pyongyang, dans le but d’enseigner, à une quarantaine des meilleurs étudiants du pays, la technologie du Bitcoin et Blockchain.  La visite a été organisée après que Tenga ait contacté la seule école financée par l’étranger en Corée du Nord, l’Université des Sciences et Technologies de Pyongyang, proposant de faire une présentation sur Bitcoin, dans une conférence autour des finances prévue sur le campus.

La conférence, cependant, a été annulée suite à l’interdiction, du président Donald Trump, des citoyens américains de voyager vers ce pays, conduisant l’Université de Pyongyang à contacter M. Tenga pour l’inviter à enseigner le cours de crypto-monnaies, sur le campus.

Un niveau jugé très faible

Tenga a passé une semaine au total à l’Université de Pyongyang, où il a donné cinq conférences de 90 minutes, il  a également donné un séminaire supplémentaire aux professeurs de l’université.

Il a rapporté que, même si la plupart des étudiants parlaient un excellent anglais,  connaissaient le monde en dehors des frontières nord-coréennes et avaient entendu parler du bitcoin de manière indépendante, leur compréhension des fondamentaux de Bitcoin tels que les processus sous-jacents à l’exploitation minière et au  commerce manquait énormément.  Mr Tenga est revenu de Corée du Nord sceptique sur les capacités du régime des crypto-monnaies, affirmant qu’il était peu probable que le régime mine, contrairement à ce que certains rapports indiquaient.

Opinions mitigées sur l’engagement nord-coréen avec la crypto-monnaie

Un porte-parole de l’université a déclaré à NK News: « Notre enseignement vise à aider la  DPRK en renforçant les capacités qui permettent un développement efficace et des bénéfices pour les populations de la  DPRK … Nous sommes parfaitement conscients des problèmes de sanctions et des risques d’abus ou de détournement de ressources et de savoir-faire, et nous veillons à éviter toute zone sensible ou interdite. « 

Plus tôt cette année, Fireeye, la firme de cyber-sécurité américaine, a accusé la Corée du Nord d’avoir utilisé le spear phishing et dispersé des programmes malveillants pour attaquer trois échanges de crypto-monnaies sud-coréens. Luke McNamara de Fireeye a déclaré aux médias que les sanctions économiques étaient censées être la motivation dominante derrière
l’engagement nord-coréen avec la crypto-monnaie, déclarant que le régime « le voit probablement comme une solution très peu coûteuse pour rapporter de l’argent ».

Source: News.bitcoin

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram
Close