AltcoinsBitcoinBlockchainEthereumNews altcoinsNews bitcoinNews blockchainNews ethereum

Un nouveau Hack derrière le crash du marché

Coinrail, une bourse de crypto-monnaies basée en Corée du Sud, a déclaré hier dimanche le 10/06/2018 que sa plate-forme avait été piratée, d’autres sources suggérant qu’elle a perdu des crypto-monnaies d’une valeur totale pouvant atteindre 40 millions de dollars après le hack.

Selon le site web de Coinrail, la plateforme a déjà suspendu ses services après avoir subi ce qu’elle appelle une « cyber-intrusion », ce qui a eu pour résultat un vol d’une série de jetons basés sur l’ERC-20.

Cependant, Coinrail n’a fourni que les noms de certains des jetons qui ont été pris dans la violation présumée sans divulguer les montants exacts en jeu. Ceux-ci comprenaient le jeton NPXS du projet Pundi X, ATC d’Aston et le jeton NPER du projet NPER.

crash-marché-bitcoin-coinrail-hack

Cependant, un article publié dimanche sur Medium par  Pundi X suggérait que le hacker aurait volé 1 927 éther, 2,6 milliards de NPXS, 93 millions d’ATX et 831 millions de pièces DENT, ainsi que des quantités importantes de six autres altcoins.
Selon CoinmarketCap, ces actifs au total valaient environ 40 millions de dollars au moment du piratage, et ont depuis diminué à environ 30 millions de dollars au moment de la rédaction.

L’article de Pundi X disait que suite au hack, Coinrail avait alerté le projet dimanche sur une adresse ETH que Coinrail pense être associée au hacker. Cette adresse est maintenant marquée comme  » Fake_Phishing1432 « .

Les données d’Etherscan.io montrent que l’adresse a essayé de vendre 26 millions de jetons NPXS à IDEX, un échange décentralisé d’Ethereum, juste après avoir reçu 2,6 milliards de NPXS d’une autre adresse qui est maintenant étiquetée comme un compte suspect –  » Fake_Phishing1431 « .

Coinrail et Pundi X ont affirmé qu’IDEX a gelé les actifs envoyés par l’adresse Fake_Phishing1432 lors de l’enquête et que les jetons NPXS n’ont pas été liquidés.

En outre, les transactions associées à Fake_Phishing1431 montrent qu’il a reçu plusieurs crypto-monnaies à partir d’une seule adresse plusieurs heures avant que Coinrail ne rapporte le hack, à l’instar de ETH, NPSX, ATX, DENT, incluait également des jetons d’autres projets tels que Kyber Network, Storm, Réseau Jibrel et Tron.

Les données d’etherscan.io indiquent en outre que, suite au hack, alors que le NPXS a été envoyé à IDEX, d’autres jetons volés semblent avoir été envoyés pour être échangés contre EtherDelta, un autre échange de crypto-monnaie décentralisé.

Coinrail a déclaré sur son site web que 70% de ses réserves sont en sécurité car elles ont été déplacées vers un portefeuille froid (Cold Wallet).

Pour les 30% qui ont été compromis, l’entreprise a déclaré que les deux tiers d’entre eux sont actuellement gelés. Pendant ce temps, ils essayent toujours de trouver une solution pour le dernier tier de ces jetons avec « la police, les enquêteurs, les échanges pertinents et les développeurs de projets. »

Les données de CoinMarketCap ont montré que la plateforme était classée autour de la 90ème place au moment du piratage, avec un volume de transactions s’élevant à environ 2 millions de dollars en 24 heures. Ses données ne sont actuellement pas disponibles sur CoinMarketCap en raison de la suspension du système.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Close