Barcelone Blockchain forumForums

« Dutch Blockchain Coalition » au service de la société Néerlandaise

Trois éléments importants définissent ce concept: la coalition, l’écosystème et l’éducation.

Le premier est la coalition, Blockchain réunit un certain nombre d’organisations publiques, telles que les gouvernements et les ministères, et d’autres privées, comme les banques, les compagnies d’assurance et les entreprises opérant dans le domaine de l’énergie, en constituant un flux important d’utilisateurs d’un côté, et de l’autre, l’ensemble des universités, constituant un apport conséquent en matière de connaissances technologiques. Cette alliance est le fondement du Blockchain.

Ce projet vise l’extension de ce qui se fait déjà aujourd’hui au niveau de l’écosystème des startups, sans rien modifier, en ajoutant une nappe pour faire évoluer le concept. Ce dernier permet l’éclosion de l’identité numérique, indispensable à sa bonne marche, ce qui procure une base de données infalsifiables, qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale. Autrement dit, la capacité innovatrice du Blockchain est de matérialiser l’existence virtuelle de chaque utilisateur au niveau d’internet, tout en construisant ses propres outils pour son bon fonctionnement.

Le deuxième élément est l’écosystème. Pour atteindre une efficacité optimale, Blockchain sollicite un environnement sain et harmonieux, où les normes et réglementations qui le régissent s’appliquent à tous sans ambiguïté, ni discrimination aucune.

La troisième partie concerne les utilisateurs visés. Pour adopter le concept Blockchain, un niveau d’éducation est requis pour sa compréhension et sa manipulation. Sa viabilité en dépend aussi. Chaque utilisateur doit avoir une reconnaissance juridique et le pouvoir de créer ses contrats intelligents (smart contract) afin de comprendre la vision commerciale du Blockchain.

 

Monsieur Frans Van Ette, responsable du programme de la coalition Blockchain

Lors de leur participation au “Blockchain Forum” de Barcelone, le représentant de “Dutch Blockchain Coalition” monsieur Frans Van Ette, responsable du programme de la coalition de Blockchain, a répondu à nos questions. Sa tâche consiste à s’assurer de la bonne exécution du programme au niveau des entreprises, universités et ministères qui l’ont adopté, sa vision est donc large et détaillée.

Qu’est ce qui a provoqué le déclic ?

Aux Pays-Bas, 10 ans avant son appellation, la Blockchain était déjà utilisé. Cette technologie est en cours depuis, ce qui constitue un bel avantage. A partir de l’année 2010, les organisations ont commencé à expérimenter de simples transactions financières, ce qui leur a permis de constater la complémentarité établie entre les différentes organisations. Chacune n’est efficace qu’en opérant dans l’écosystème, ce qui donne à l’ensemble l’unité. Une fois le potentiel confirmé, les pourparlers ont été entamés en 2015, autour de la construction de la coalition Blockchain.

Il est vrai que la tâche est complexe, vu les dimensions des organisations visées et leur nombre, les divergences des différents intervenants et la quantité de données à traiter. Et les mises à jour ne font que ralentir le processus. Cela a pris 2 ans. Cette année, la coalition est prise et peut envisager l’universalité.

La législation s’active !

Actuellement aux Pays-Bas, un projet de loi est présenté, un premier document de 70 pages est en cours de transcription, décrivant minutieusement le fondement du contrat intelligent, le Blockchain et la technologie. Il sera prochainement disponible pour le public.

Pour le contrat intelligent, il est propice de se poser les questions suivantes: Quelle est sa forme ? Quelles conditions peut-on lui imposer ? A quel moment est-il valable juridiquement ? Et toute autre question concernant son établissement.

Ayant une longueur d’avance, et grâce à l’invention de la sécurité, la France, est capable d’avoir une vision plus précise sur le chemin à suivre.

Le contrat intelligent, c’est pour quand ?

L’utilisation des contrats intelligents est déjà en cours, sans que le grand public ne remarque vraiment le Blockchain intérieur. Il est le moteur. Il achète un produit ou s’offre un service à travers internet, pour des raisons pratiques en payant avec Bitcoin, le contrat intelligent est donc établi. Et ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Demain, on pourra produire et échanger de l’énergie avec son voisin, en payant à travers le Blockchain sans avoir besoin d’un tiers. On appellera ça, non pas Blockchain, mais “Énergie Facile” ou “Paiement facile”

L’économie de demain !

La nouvelle économie à promouvoir est l’indépendance des personnes, où la priorité est accordée à leur autonomie, puis à la simplification des procédures administratives, généralement lourdes et prenantes. Avec la technologie Blockchain, tous ces problèmes seront éliminés d’un coup, d’ici 2 ou 3 ans elle deviendrait indispensable sans avoir constater le changement qui s’est opèré. Le monde change vite, trop vite, et les habitudes avec. La simplicité dans l’accomplissement des corvées reste le meilleur appât pour s’attirer le maximum d’utilisateurs.

Rédaction: Kaouther Yatouji

Articles liés

Rejoignez notre chaîne Telegram
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Close