Fantasy Market Porn ; Le PDG s’éclipse et l’ICO se rétrograde

Fantasy Market Porn vient d’annoncer les mauvaises nouvelles à ses investisseurs :

Le PDG des jetons pornos a disparu, et avec lui des millions de gains potentiels, laissant les investisseurs sans rien. Alors que le marché de la cryptomonnaie approche de la capitalisation de mille milliards de dollars, les amateurs peuvent être sûrs que plus d’arnaques se cachent dans les recoins.

 

 Le PDG fantôme

« Les investisseurs qui n’ont pas encore été remboursés, doivent contacter hello@fantasymarket.com« , annonce le site Web de Fantasy Market. « Ceux qui ont contribué à partir d’une adresse d’échange doivent fournir le TX de leur contribution, pour que le remboursement approprié puisse être délivré. »

Il semble qu’un certain Jonathan Lucas ait abandonné le post de PDG, emportant avec lui des gains supérieurs à ceux des investisseurs. Le site de la société est vide, son compte Twitter est plat. Il n’y a plus de Fantasy mais plutôt un Désert porn market.

Un site Web promotionnel de lancement ICO a commercialisé que le surnom qu’a attribué  Fantasy Market à ses crypto-monnaies “Porncoin”  devait faciliter «des représentations significatives, interactives et contrôlées par le client, d’où le slogan :« control the show », d’où le hype qu’a entraînée cette nomination.Le spectacle était  évidemment un streaming en ligne.

« Régis par des contrats intelligents Ethereum, les clients décident ce que les artistes disent et font pendant le spectacle. Si vous avez déjà joué à un jeu vidéo où vous pouvez contrôler les décisions de votre personnage, alors vous êtes déjà familier à l’expérience de Fantasy Market. « 

La société a lancé une ICO le 4 décembre 2017 jusqu’au nouvel an, qui a été plafonné à 67 000 éther. Sa pré-ICO à l’automne aurait rapporté 2 millions USD sur les 5 millions prévus. A ce jour, aucun chiffre n’est disponible.

Informations insuffisantes

« L’Internet est le dernier bouclier de la liberté d’expression, offrant des solutions créatives à une tonne de problèmes. Notre équipe possède une vaste expérience de travail avec les femmes les plus talentueuses de l’industrie de la performance en ligne, c’est ce qui nous qualifie d’unique en réinventant  ce marché.”  L’équipe comprenait le PDG susmentionné, Chris, Rick et Hank. Un tel manque d’informations était curieusement suffisant pour gagner les millions de l’ICO.


Un investisseur a déclaré au New York Post, « [Récemment] j’ai écrit en menaçant de déposer des rapports à la police et à l’FBI. En quelques heures seulement, ils m’ont remboursé en Ethereum un montant équivalant à celui que j’avais versé en début septembre, mais comme la pièce a plus que triplé depuis, ils ont gardé le reste de ma contribution, me volant ainsi beaucoup d’argent. « 


Comparé à d’autres ICO, qui se sont repliés, cet investisseur a eu la chance d’être remboursé d’une partie de son investissement. Ce n’est pas pour excuser les actions décrites ci-dessus, mais le cas de Fantasy Market peut servir de leçon pour ceux qui découvrent pour la première fois les espaces ICO, crypto et altcoin. Ne faites confiance à personne.

NI le premier, NI le dernier

Le manque de détails concernant ce projet était déjà un signe clair. En effet il n’y avait aucune information sur  l’équipe, à part une liste de prénoms. Et si leur excuse pour le manque de spécificité implique du bavardage à propos de l’anonymat de Satoshi, ce n’est pas une bonne excuse.

En 2012, un site Web a vu le jour dans l’espoir de remplacer Bitcoinica, un marché en ligne de contrat-pour-différence. Bitcoinica a perdu plus de 40 000 Bitcoins pendant un piratage interne.

Bitdaytrade était la réponse, et son promoteur, Alberto Armandi semblait être correct. Peu de temps après un tour d’investissement, il a également été « piraté », et dix milles Bitcoin ont disparues ainsi que M. Armandi, de qui on a rien entendu depuis. Déjà vu ?!

Sur le même thème, Bitcoin 7 était une plate-forme d’échange, peu avant les fiascos de Bitcoinica et Bitdaytrade. Son site était un proxy, et personne ne savait qui étaient les propriétaires. Vous avez deviné le reste ? Oui, un autre hack, 10.000 Bitcoins disparus , et la plate-forme fermée sans avertissement ou compensation envers les investisseurs.

Récemment, deux offres sont apparues aux observateurs comme suspectes.

Un crypto trader  suivait Etherdelta. Ses critiques sont directes, mais elles sont censurées par l’équipe, comme tous ceux qui osent défier leurs suppositions. Comparez cela avec, Altcoin Monero. Cette équipe préconise ouvertement le scepticisme, et devrait être le modèle de tout investisseur pour l’avenir.


@Cryptocobain”, garde un œil sur le projet Dadi. Il a trouvé des signes de plagiat et d’autres idioties qui valent la peine d’être prises en considération. Ses critiques sont durs, mais si quelqu’un cherche potentiellement des millions de gains, un Twittos ne devrait pas les empêcher.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram
Close