La fondation IOTA réunit plus de 20 multinationales dans la création d’un marché de données

Avec l’adoption de plus en plus répandue dans le monde des produits de tous les jours compatibles avec Internet, le marché interentreprises pour l’Internet des objets (IoT) explose. Les analystes prévoient que les dépenses B2B (Business To Business) consacrées aux technologies et solutions de l’IoT atteindront 267 milliards de dollars d’ici 2020.

La fondation berlinoise « IOTA Foundation », qui est à l’origine de la monnaie virtuelle MIOTA conçue spécialement pour l’industrie naissante de l’IoT, se penche sur la monétisation des données, avec le lancement mardi matin d’un nouveau marché de données basé sur les micro-paiements alimenté par la technologie des registres distribués. Cette initiative a réuni la participation de plus de 20 organisations internationales, dont des entreprises telles que Deutsche Telekom, Bosch, Microsoft, PricewaterhouseCoopers, Accenture et Fujitsu, ainsi que des groupes de recherche d’universités du monde entier.

Le but de ce marché public est d’offrir aux appareils connectés la possibilité de transférer, d’acheter et de vendre en toute sécurité des ensembles de données précises et diversifiées tout en facilitant l’accès à des données souvent inutilisées.

L’idée est que les données de votre Apple Watch, par exemple, sont utiles et précieuses pour quelqu’un, quelque part. Et que rendre ces données accessibles aux parties qui le souhaitent et qui en ont besoin peut en fin de compte aider à faire progresser certaines choses comme l’apprentissage automatique, l’analyse prédictive et, bien sûr, l’Internet des objets.

Ce marché est articulé autour des utilisations des données dans des industries telles que les chaînes d’approvisionnement, les villes intelligentes, l’énergie, la fabrication et les soins. Au cours des prochains jours, les participants de ces industries ainsi que d’autres devraient s’ouvrir et permettre l’accès à des flux de données générées par les capteurs qu’ils ont déployés. Selon le communiqué, les exemples de données disponibles incluent des données environnementales spécifiques au lieu, des données agricoles africaines et des données sur les soins de santé anonymes à partir de d’objets portatifs.

Source : CointelegraphForbes

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram