Les forces de l’ordre indiennes démantèlent un gang s’attaquant aux investisseurs de crypto-monnaies


L’incroyable rallye du prix du Bitcoin cette année a attiré beaucoup de nouveaux investisseurs dans le monde. Certains cherchent simplement à faire de l’argent rapidement sans trop comprendre dans quoi ils s’engagent. Naturellement, ce genre de situation attire les criminels qui veulent l’exploiter.

D’ailleurs, l’exemple le plus récent étant un gang en Inde. Un groupe de malfaiteurs tente en effet de dérober les investisseurs du Bitcoin.

Des criminels tentant de dérober des Bitcoins

La Force spéciale « STF » a annoncé avoir récemment démantelé un gang ciblant les investisseurs locaux intéressés par le commerce du Bitcoin. Les criminels présumés ont utilisé le service Localbitcoins pour trouver leurs victimes. Ils les ont ainsi proposés des réductions sur les tarifs en vigueur, pour les inciter à envoyer des fichiers fiat. La police affirme avoir été inondée de nombreuses plaintes liées à ce genre d’opérations.

Le chef de la « STF » a déclaré qu’il existe des sites où les gens peuvent échanger des crypto-monnaies. Le gang a d’abord attiré les commerçants pour acheter les Bitcoins à bas prix, et en a même transféré quelques-uns sur leurs portefeuilles électroniques afin de gagner leur confiance, a-t-il ajouté.

Conséquences inattendues

Alors que la police a agi pour protéger les investisseurs, la responsabilité des autorités indiennes n’est pas à écarter. Actuellement, le marché du Bitcoin est confronté à une répression par le gouvernement indien. Une enquête est en cours concernant des investisseurs qui utilisent cette technologie afin d’éviter les impôts.

Ces derniers jours, la demande indienne pour le Bitcoin a connu une nette progression. Les entreprises d’échanges de crypto-monnaies sont aujourd’hui soumises à diverses réglementations trop strictes. Cette situation pousse certains professionnels à œuvrer dans l’illégalité. Par ailleurs, le commerce hors ligne des devises numériques connaît un essor fulgurant.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*