Les dirigeants du G20 se penchent sur la réglementation des cryptos

Tous les dirigeants du G20 ont signé samedi une déclaration commune à l’issue du sommet de Buenos Aires, en Argentine, dans lequel ils s’engageaient à élaborer un cadre réglementaire pour les crypto-monnaies, conformément aux normes du Groupe d’action financière (GAFI).

G20 crypto regulation

Lors du précédent sommet de juillet 2018, le groupe avait reporté la décision sur les mesures de lutte contre le blanchiment d’argent liées aux cryptomonnaies jusqu’à la réception des résultats de la révision des normes du GAFI.

Lors de leur dernière réunion, les dirigeants du G20 ont reconnu la nécessité de déployer tous les outils politiques disponibles pour promouvoir la croissance mondiale, en accordant une attention particulière aux crypto-monnaies et à la « numérisation » de l’économie mondiale.

La déclaration indique que la réglementation des actifs numériques vise à soutenir « un système financier ouvert et résilient, fondé sur des normes internationales reconnues« , qui est à son tour nécessaire pour une croissance économique durable.

À cette fin, les responsables politiques ont convenu de créer une politique de réglementation cryptographique conforme aux normes du GAFI, un organisme intergouvernemental créé en 1989 pour définir et promouvoir des normes permettant de lutter contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et d’autres questions présentant un risque. au système financier mondial.

La section 25 de la déclaration dit;

Nous intensifierons nos efforts pour faire en sorte que les avantages potentiels de la technologie dans le secteur financier puissent être réalisés tout en atténuant les risques. Nous réglementerons les actifs cryptographiques pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme conformément aux normes du GAFI, et nous examinerons d’autres réponses si nécessaire.

Sans faire référence aux crypto-monnaies, la section 26 souligne la nécessité de mettre au point un système de taxation avancé et uniforme pour traiter les problèmes découlant de la nature, de plus en plus, numérique de l’économie mondiale.

Nous poursuivrons notre travail en faveur d’un système fiscal international moderne, durable et à la fois juste… Nous continuerons à travailler ensemble pour rechercher une solution consensuelle permettant de faire face aux effets de la numérisation de l’économie sur le système fiscal international.

Les dirigeants du G20 ont promis de travailler sur ces questions individuellement, et de fournir une mise à jour lors du sommet de l’année prochaine au Japon. Un rapport final est attendu en 2020.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram