JP. Morgan est suspect de fraude

La crypto-communauté vient à peine de se remettre des crimes du cartel contre les crypto-ads et de l’escroquerie scandaleuse de Bitconnect. Ce que cette communauté n’avait pas vu venir, c’était le coup de JP Morgan.

En fait, la société a été poursuivie pour des allégations de virements et d’intérêts non annoncés, ce qui a eu pour effet de surcharger ses clients de cartes de crédit qui ont utilisé des fonds pour acheter des crypto-monnaies.

Réputé pour être la banque la plus corrompue de l’Amérique, JP.Morgan continue d’émettre des commandes centralisatrices, rendant ses clients plus furieux, en particulier ceux qui chérissent les crypto-monnaies.

Mais cette fois, les choses sont sorties du  contrôle. La compagnie aurait été accusée de facturer des millions de dollars en frais d’avances de fonds, et des frais d’intérêts élevés sur tous les achats crypto touchés par les détenteurs de cartes de Chase.

Brady Tucker est l’un des plus furieux de ces derniers. Tucker a déposé une plainte contre JP.Morgan au début d’avril, affirmant que Chase Bank lui avait facturé à tort 143,30 $ en frais et 20,61 $ en intérêts, découlant d’achats effectués avec sa carte Chase en janvier et en février.

Revenant au tout début de l’histoire, Chase a été l’un des nombreux établissements à interdire à ses clients de faire de tels achats en utilisant leurs cartes de crédit au début du mois de février.

Cependant, avant de mettre fin à tous les achats, la banque a commencé à traiter ces dépenses comme des «avances de fonds» en janvier, mais l’a fait «à l’insu des détenteurs de cartes de Chase».

Les avocats de Brady Tucker ont affirmé que Chase Bank avait enfreint la loi sur la vérité dans les prêts en ne divulguant pas le changement de politique.

En dehors de cela, le procès a mentionné qu’il y a des «centaines» et «peut-être des milliers» d’autres clients de Chase qui ont également rencontrés ces frais inattendus dans leurs factures. Alors que le procès pourrait être sur les frais, il est légitime de dire que c’est aussi sur le principe.

L’ironie dans cette histoire est que Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan, dit que bitcoin n’est qu’une fraude.

Tirer profit d’une fraude à travers une fraude est une chose que seul Jamie Dimon ferait.

jp-morgan

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram