JPMorgan Chase : Toutes les crypto-monnaies seront contrôlées par le gouvernement

Hier le 09 janvier 2018, le PDG de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, s’est exprimé au sujet des crypto-monnaies lors de la conférence « JP Morgan Health Care » à San Francisco. Il s’est montré très pessimiste sur la viabilité de ces devises décentralisées et prédit que toutes les crypto-monnaies finiront par devenir des devises fiduciaires ou être contrôlées par le gouvernement.

Jamie Dimon est pessimiste quant à l’avenir des crypto-monnaies

Jamie Dimon a déclaré qu’il est invraisemblable que toutes les crypto-monnaies atteignent une adoption globale et conventionnelle, affirmant que les gouvernements mondiaux ne le permettraient pas. Au lieu de cela, Dimon pense que les seules monnaies numériques qui verront l’adoption généralisée et l’utilisation courante comme des devises réglementaires, seront des devises adossées à un gouvernement. Lors de la conférence, quand on lui a demandé comment il voyait l’avenir à long terme de l’économie souterraine des crypto-monnaies, voici ce qu’a déclaré Jamie Dimon de manière pessimiste : « Il n’y a pas de gouvernement qui supportera sur une longue période la présence d’une monnaie non contrôlée. »

Un «Oui» pour la technologie Blockchain oui, mais «Non» pour  les crypto-monnaies

L’argument de Dimon est que la technologie Blockchain se développera et sera utilisée de façon généralisée, mais que la nature décentralisée des crypto-monnaies ne durera pas, ajoutant : « La technologie Blockchain sera bel et bien utilisée. Elle peut être utilisée pour faire circuler des devises, mais il s’agira uniquement de dollars américains. » En septembre 2017, lors d’une conférence bancaire, Dimon a qualifié le Bitcoin de « fraude » et a déclaré qu’il licencierait tout employé de JPMorgan qui réalisera des transactions de crypto-monnaies sur les comptes de la société. Il est important de noter qu’en 2017, plusieurs gouvernements à travers le monde ont annoncé qu’ils envisageaient de mettre en place une crypto-monnaie nationale. D’autres, comme le Venezuela, l’ont déjà fait.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram