Le « Blockchain Bloat » ; un problème bien réel!

Les amateurs des crypto-monnaies ont toujours été préoccupés par la taille de la blockchain Bitcoin. Il semble maintenant que Ethereum souffre de problèmes similaires. Une blockchain de plusieurs centaines de giga-octets est probable à l’avenir pour les deux devises. La plupart des différents problèmes peuvent être attribués au « blockchain bloat » , un effet secondaire qui perturbe l’écosystème de blockchain,toujours en progression.

Le « blockchain bloat », pourquoi ça pose problème ?

Le blockchain bloat (ou bien le gonflement de la Blockchain) envoie des signes à la fois positifs et négatifs. Plus de transactions, signifie que plus de gens s’intéressent à la technologie, ce qui assure la vitalité de toute plate-forme. C’est la principale raison pour laquelle les blockchains Bitcoin et Ethereum se gonflent rapidement par rapport à presque toutes les autres crypto-monnaies existantes.

En revanche, cela crée beaucoup de problèmes quand il s’agit de stocker activement toutes ces données, et complique la gestion de la blockchain. L’utilisation d’un disque dur puissant devient presque une nécessité, pourrant être assez problématique pour les personnes exploitant un nœud de réseau. Compte tenu de la croissance quotidienne de ces blockchains, il faudra attendre des années avant de les voir évoluer à l’échelle du téraoctet.

Une autre observation s’impose ; Tant que la blockchain augmente, la taille du bloc doit  augmenter avec. Si ces deux faits ne vont pas dans le même sens, moins de transactions seront diffusées par bloc. Dans l’univers de Bitcoin, cela est déjà arrivé. C’est pourquoi plusieurs solutions ont été proposées pour contrer ce phénomène. Il est évident qu’Ethereum fera face à des problèmes similaires qui puissent l’empêcher d’aller de l’avant.

En attendant qu’une solution soit intégrée, le desktop wallet pourra prendre plus de temps que prévu pour être synchronisé avec le réseau. Dans le cas de Bitcoin, ce processus peut prendre plusieurs jours, selon la vitesse de l’ordinateur du client. L’utilisation d’un drive solide permet d’indexer les blocs un peu plus rapidement, mais cela ne réduit pas forcément le temps de synchronisation pour tout le monde.

De plus, le blockchain bloat a un impact sur les frais de transaction. Avec l’espace limité de chaque bloc, il est évident que les frais s’élèvent pour que les transferts soient validés par les mineurs. C’est exactement le cas du Bitcoin dont les frais ont explosé ces derniers mois. De même pour Gas qui alimente le réseau Ethereum.

Des solutions rapides s’imposent

La meilleure solution consiste à augmenter la taille des blocs. Une autre alternative consiste à adopter la technologie Sidechain pour y installer les nouvelles mises à jour et les nouvelles fonctionnalités. Segregated Witness propose de supprimer les hachages de transaction de la blockchain principale, afin de résoudre le problème de saturation générée par le processus. Des solutions de stockage décentralisées, telles que la technologie fournie par Storj, pourront de même alléger la blockchain.

Des solutions existent pour contrer ce phénomène qui se répand de plus en plus,mais le plus dur reste à faire.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram