Les mouvements des crypto-monnaies dans les pays Asiatiques

Aujourd’hui, les marchés asiatiques jouent un rôle important en terme de volume de trading des crypto-monnaies. Trois pays ont marqué un impact positif sur les valeurs du Bitcoin, notamment, le Japon, la Chine et la Corée du Sud.

D’ailleurs, les statistiques ont montré que ces trois pays ont représenté plus de 50% du volume des transactions cryptographiques pendant l’année 2017.

 Les crypto-monnaies au japon

Le Japon, là où le Bitcoin a vu le jour, ainsi que plusieurs autres crypto-monnaies. Les premières opérations minières dans le monde ont été effectuées dans ce pays. Satoshi Nakamoto, le pseudonyme associé au créateur de Bitcoin, a déjà débuté des opérations au Japon.

Le peuple japonais a contribué dans la  popularisation des crypto-monnaies dans leur pays, d’où l’opération de trading est devenue rapidement une habitude régulière.

Dans le but d’améliorer la transparence des transactions, le gouvernement a déployé un programme de licences pour les échanges virtuels, les portefeuilles et les prestataires de services de paiement.

C’est l’une des stratégies économiques les plus développées dans le monde entier.

Les crypto-monnaies en Chine

Les échanges chinois représentent 90% du volume quotidien des transactions du Bitcoin.

En septembre 2017, les autorités chinoises ont interdit les échanges des crypto-monnaies et les opérations minières dans le pays, ce qui a conduit à une chute brusque du marché entier des crypto-monnaies.

La Chine possède une place importante sur les marchés des crypto-monnaies, avec un nombre d’opérations minières très élevé. L’exécution d’une opération minière nécessite une grande consommation d’énergie. Comme le prix de l’énergie en Chine est très bas, de nombreux investisseurs ont transféré leurs matériels minier vers la Chine.

Les crypto-monnaies en Corée du Sud

Les investisseurs sud-coréens ont été légèrement en retard en ce qui concerne le trading du Bitcoin, qui n’ont repris leurs activités que dans les deux dernières années.

En janvier 2018, les régulateurs sud-coréens ont réprimé les échanges virtuels opérant dans le pays, puisqu’ils ont constaté que les échanges étaient liés à des activités criminelles et de blanchiment d’argent.

La position du gouvernement s’est atténuée depuis janvier, mais il n’y a toujours aucun signe de reprise des activitées cryptographiques dans ce pays.

À moins que Bitcoin et d’autres crypto-monnaies ne soient pas autorisés dans les trois principaux pays asiatiques, cela peut créer des inquiétudes sur l’avenir des crypto-monnaies dans le monde.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram
Close