Libra, du «Novlangue» chez Facebook

C’est le cas le plus troublant de Novlangue (1984 de George Orwell):
Libra veut en fait dire Contrôla…

Libra Facebook Blockchain

Cet article est un Guest Post de: Rafik Kheffache

Quel est l’intérêt de Zuckerberg?

Depuis peu, Zukerberg a montré des signes de volonté politique, notamment par sa future candidature aux présidentielles américaines. Cela pourrait être la source de l’orientation que prend Facebook. Les Shareholders était claires sur le fait qu’il fallait laisser mûrir les monnaies électroniques avant de trouver une niche.

C’est lors d’une réunion que l’idée est sortie: Et si ouvrir un compte en banque était aussi facile que d’ouvrir un compte facebook ?

Une gigantesque opportunité s’ouvre mais voilà, ce n’est pas la première fois. Facebook a déjà envisagé la création de sa propre monnaie, mais la différence c’est que maintenant il y a une preuve que les marchés ont confiance en des «monnaies numériques».

Les termes “Blockchain”, et “Crypto monnaie” sont les raisons de toute cette nouvelle effervescence. Le problème, c’est que Libra n’est même pas issu d’une vrai Blockchain. Mais peu importe la technologie en réalité, c’est le fait que des millions de personnes sont fortement intéressées d’avoir un compte en banque juste en ouvrant un compte Facebook.

En soit, c’est une chose très noble que propose Libra mais les fondements du pourquoi sont moins innocents que ce que l’on pense.  

Objectivement, on peut voir ça comme une stratégie de croissance classique: augmenter le trafic sur la plateforme, avoir de plus en plus d’informations sur les utilisateurs pour pouvoir vendre plus de publicité, mieux ciblée, et surtout pour vendre ses fameux KWC [Know Your Customer] à la facebook, très lucratifs…

En réalité, c’est ce que tout CEO bien conseillé doit faire; être un bon stratège de croissance.

Retombées potentielles pour l’espace Blockchain

Si maintenant on regarde la chose d’un point de vue de la communauté Blockchain, c’est une autre histoire. D’une part, c’est une forme de publicité pour la communauté, car le grand public est encore très distant avec les technologies décentralisées. Facebook fait ici le travail de “vulgarisateur”, ou même de catalyseur pour l’adoption grand public.

Une autre conséquence sur la communauté est le gain de confiance. Les grandes industries numériques ont toutes commencé à investir et à travailler avec des technologies Blockchain. Ces signaux sont très positifs. Les acteurs du marché se trouvent obligés de réagir à Libra, et à montrer leurs capacités à le dépasser s’ils le peuvent.

Il y a donc là un sentiment ambivalent entre le rejet et les bénéfices de Libra. Il est difficile de vraiment prévoir l’avenir de cette technologie, mais je suis sûr d’une chose, c’est une information qui restera dans l’histoire.

Libra en réalité; Loin dêtre vraiment une Blockchain

Ce qui va totalement à l’encontre des prescriptions du protocole Blockchain, c’est le fait que Facebook est une entité avec un vaste pouvoir dans le réseau. Typiquement, la limite dans une Blockchain c’est 51% de pouvoir.
Si l’un des membres du réseau possède plus que 51% du réseau, le concepte de décentralisation tombe en miettes.

Facebook est même l’opposé total de ce qu’est une Blockchain. Par exemple, les photos qu’internet allait nous permettre de partager ne devaient pas initialement êtres stockées dans les data center de Google ou Facebook. L’objectif était que chacun puisse partager des informations en direct sans passer par un tiers.

De la même manière, le but du Bitcoin est de décentraliser le contrôle de la monnaie. Or, Libra est la monnaie la plus centralisée du monde…

Le Bitcoin est peu comme un domicile. La liberté qui en découle est le fait que chacun a la clef de chez lui. Les maisons étant les wallets.

Si c’est facebook qui a les clefs de toutes les maisons ce n’est plus un domicile, mais une prison ou les détenteurs de vos clefs sont le directeur de la prison et ses gardiens. C’est à dire Facebook, qui d’ailleurs en sait déjà beaucoup sur vous.

C’est le second point qui est en totale contradiction avec l’objectif d’anonymat, initialement prévu dans le protocole BItcoin.
Ici, Facebook a le KYC rêvé !!! c’est ce dont toutes les instances de pouvoir ont toujours rêvé d’avoir: Les données personnelles d’une population, y compris leurs flux financiers.

Imaginez une seconde le pouvoir que cela procure !

Il est évident que les stratégies de marché visées ici par Zukerberg et ses actionnaires, sont de prendre les pouvoirs qu’aucune entreprise n’a jamais encore réussi à avoir:

  • La gouvernance
  • La souveraineté monétaire
  • Le contrôle de l’intelligence de masses (intelligence au sens renseignements).

Aucune entreprise, jusqu’à Facebook, n’a pu acquérir le pouvoir d’un Etat. Autant d’un point de vue idéologique que bureaucratique. Car ici, internet est «l’automate bureaucratique» qui remplace certains appareils d’Etat, et ce de façon beaucoup plus efficace et rapide que les systèmes antérieurement créés par l’homme.

Ce mois de juin 2019 sera le souvenir du premier «Empire sur internet».

Voici la définition d’un empire:
«an extensive group of states or countries ruled over by a single monarch, an oligarchy, or a sovereign state.»

Un empire doit avoir un territoire, même si c’est des fermes de serveurs.

La seule différence qu’il y a entre facebook avant et après Libra, c’est le terme “Etat souverain”. Cela implique le vote et la monnaie. Il y a aussi les facteurs militaires qui se trouvent être ici les équipes de cyber sécurité qui sont d’ailleurs souvent attaqués…

Une autre chose me turlupine dans cette histoire, c’est la similarité sonore entre ” Lebara ” et ” Libra “.

Si le but de facebook à un point commun avec le Bitcoin, c’est la volonté de remplacer les banques, et donc inclure les “unbanked” (les non-bancarisés) au système d’échange monétaire sur internet.
Je ne peux m’empêcher de penser, au pays en voie de développement chez qui une énorme partie de la population a comme fournisseur d’accès Lebara, sur téléphone, et en grande majorité sans compte bancaire…

 

Rafik Kheffache

 

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram