Le Mining touche à sa fin – Quoi de neuf pour les GPUs ?

Contrairement aux monnaies fiduciaires, qui sont trop souvent imprimées, les monnaies numériques doivent être «exploitées».
Une fois que les cryptomonnaies ont commencé à prendre de la valeur, les gens ont commencé à travailler pour gagner des Bitcoins et d’autres jetons cryptographiques, ou plus précisément, ils ont mis leurs ordinateurs en marche, ce qui a entraîné une rareté un peut bizarre des GPUs.

Le Mining touche à sa fin - Quoi de neuf pour les GPUs

Les GPUs et le Mining

La création des cryptomonnaies s’apparente plus à une course qu’à un processus de fabrication. Les utilisateurs indépendants apportent leur puissance de calcul pour maintenir le grand livre décentralisé, et le premier utilisateur (Miner-Mineur) à compléter un « casse-tête » cryptographique complexe reçoit la récompense en jetons.

Par conséquent, la puissance de calcul est assez importante, et comme les cartes graphiques comme celles utilisées dans les puissants PC de Gaming constituent la meilleure option disponible, elles ont commencé à se vendre à un taux surprenant.

Les utilisateurs indépendants ont commencé à acheter des GPUs pour améliorer leurs capacités d’exploitation, et les producteurs de cartes, tels que Nvidia, Advanced Micro Devices, Micron et Intel, ont enregistré des ventes massives. Dans le cadre cet engouement pour la cryptographie, les Nvidia et Micron ont augmenté respectivement de 45% et de 50% en 2017.

À mesure que le marché du montaient en flèche, la quantité de puissance graphique ajoutée aux réseaux augmentait également. Comme Mitch Steves de RBC Capital l’a déclaré au l’été dernier, «environ 100 millions de dollars de processeurs GPU ont été ajoutés aux réseaux qui exploitent Ethereum en seulement 11 jours début juin».
Finalement, les rayons des magasins étaient vides, les Gamers étaient en colère, et les mineurs de crypto étaient prêts à profiter de leur nouvelle capacité à exploiter la monnaie numérique. Malheureusement, ces opportunités se sont rapidement détériorées et les entreprises de cryptographie ont commencé à voir des rendements décroissants, une tendance nuancée et compliquée.

En résumé, une combinaison de facteurs, y compris la concurrence accrue, l’émergence de fermes de Mining de cryptomonnaies d’ entreprise et la mise en œuvre de l’exploitation minière des ASIC ont considérablement réduit les bénéfices des Mineurs de cryptomonnaies.

Cependant, de nombreux mineurs se retrouvent avec une abondance de capacité de calcul de leurs GPUs inutilisées, ou sous-utilisées, et beaucoup se démènent pour trouver un cas d’utilisation à leurs cartes graphiques.

Le prochain marché pour la capacité GPU

Pour beaucoup de gens, acheter plus de capacité GPU n’était pas bon marché. À mesure que la demande augmentait, les prix aussi, certains atteignant même 80%.

Pour récupérer leurs pertes, certains Mineurs de cryptomonnaies ont commencé à vendre leurs GPUs, récupérant une fraction du prix d’achat initial. Cette alternative n’est pas rentable vu que le prix des nouveaux GPU est à la baisse, ce qui rend encore plus difficile la récupération des pertes par les utilisateurs.

Marco Iodice, co-fondateur et PDG de Leonardo Render, une société qui s’efforce de fournir aux consommateurs des cas d’utilisation alternatifs pour leurs GPUs inutilisées, voit cette anxiété chez les amateurs de crypto. Il expliqua:

Maintenant, ils ont un morceau de matériel qui vaut la moitié de la valeur d’achat, donc la vente est désespérée, mais au moins est une option pour récupérer une partie de l’investissement initial.

En conséquence, d’autres cas d’utilisation commencent à apparaître. La société utilise la blockchain pour créer une plateforme via laquelle les détenteurs de GPU peuvent vendre leur puissance de calcul excédentaire à des créatifs, des chercheurs, et des graphistes ayant besoin de capacités de calcul pour le rendu graphique et les vidéos, qui reposent également sur la puissance du processeur graphique .

D’autres initiatives sont axées sur les technologies émergentes telles que la recherche sur l’IA (intelligence artificielle). VectorDash, par exemple, utilise un réseau décentralisé pour fournir aux chercheurs en IA un GPU abordable en exploitant les capacités inutilisées des anciens crypto miniers.

En définitive, selon Iodice, «le GPU est un matériel extrêmement flexible», et les autres cas d’utilisation commencent tout juste à se concrétiser. Pour les entrepreneurs créatifs, il existe une pléthore de GPU disponibles qui peuvent créer de nouveaux projets et plates-formes qui dépendent de l’économie décentralisée et de la blockchain pour faciliter cet arrangement unique.

Bien qu’il soit clair que l’ère du Mining cryptographique prend rapidement fin, le dernier mot sur cette technologie n’a pas encore été prononcé et des opportunités de profit pourraient encore exister si les utilisateurs de GPU étaient prêts à essayer une approche différente.

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram