Le Venezuela espère sortir de la crise grâce à la crypto-monnaie nationale

Le Venezuela est en pleine crise économique, et cette dernière dure bien trop longtemps. Cependant, les autorités viennent d’avoir une idée : ils souhaitent soutenir leur future monnaie numérique, en l’acceptant notamment comme mode de règlement pour les impôts. Ce qui, selon le ministre de l’économie, permettrait d’enfin sortir de la terrible crise économique.

Sortir de la crise économique à tout prix

Le président du Venezuela Nicolás Maduro a pris la décision de créer le Petro, une monnaie numérique vénézuélienne. Parmi les 100 millions de Petros, 38 millions seront proposés à des investisseurs institutionnels. La mise en vente débutera le 15 février prochain et devrait, selon le gouvernement, permettre de lever 1.3 milliard de dollars. La phase suivante sera de proposer 44 millions de Petros à la population, pour un total de 2.4 milliards de dollars. Le reste, soit 18 millions de Petros, seront distribués au gouvernement et à des conseillers.

Qu’est-ce que le Petro ?

Il s’agit d’une monnaie numérique dont la valeur minimale garantie est de 5.3 milliards de barils de pétrole brut. Bien entendu, les ‘coins’ ne peuvent pas être échangés contre du pétrole, mais ils sont convertibles en monnaie fiduciaire, et c’est justement à tout l’intérêt ! Car le Petro pourrait aider le Venezuela à faire face à la pénurie de dollars. En effet, la monnaie vénézuélienne a perdu 400 % de sa valeur face au dollar l’année dernière.

En outre, le pays doit faire face au blocus financier des Etats-Unis à cause d’un défaut de paiement. Il est donc logique de constater que les habitants du Venezuela se tournent vers la crypto-monnaie. D’ailleurs, on constate une hausse incroyable de la demande pour le Bitcoin, les citoyens se détournant de la monnaie nationale.

L’idée qui fait une polémique

Si le président Nicolás Maduro semble persuadé que le Petro est la solution parfaite, l’opposition en est moins sûre. Ainsi, certains membres du Congrès sont totalement contre, à l’instar de Jorge Milan, un député vénézuélien, qui a déclaré : « Il ne s’agit pas d’une crypto-monnaie. Il s’agit d’une vente à terme du pétrole vénézuélien. Cela a été pensé pour faciliter la corruption »

Il n’est toutefois pas question pour l’instant d’abandonner le Petro. Bien au contraire, même si le président essaie de convaincre le Qatar d’investir, et a proposé la mise en place d’une structure permettant de superviser sa monnaie numérique, L’avenir nous dira si l’homme politique a bien vu juste

Tags

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez notre chaîne Telegram